Stylée mais pas Instagram-mable!

Quote from Pinterest

La Mode se demode, le style jamais.

Coco Chanel

Aujourd’hui, j’en suis arrivée à la conclusion que la mode n’est pas stylée.

Aujourd’hui sur Instagram, j’ai l’impression de retrouver des copies conformes à chaque fois que mon doigt scroll l’écran.

Aujourd’hui, le fast fashion est à son apogée; on achète encore et encore et tous les jours, au point où on se demande si notre surconsommation est un besoin ou un plaisir?

J’ai regardé les reines du shoping, il n’y a pas si longtemps que cela. Pour ceux qui ne connaissent pas les Reines du Shopping, c’est une émission dans laquelle 5 femmes vont être en compétition durant 5 jours afin de proposer une tenue complète en 2heures avec un budget et un theme imposé. Dans cette semaine de compétition, l’une des candidates s’est présentée et a été présenté comme une bloggeuse. A chaque fois qu’elle montrait une tenue, la première question qu’elle se posait été : est-ce que ma communauté va aimer? Est-ce que c’est une tenue que je peux poster? Combien de like je vais obtenir? Je ne te cache pas à quel point je fus choqué . Depuis quand nous laissons les autres juger notre tenue vestimentaire, notre style? Depuis quand avons-nous besoin de l’approbation d’autrui pour porter tel ou tel vêtement? Tu vas me dire oui mais c’est une bloggeuse et malheureusement cela ne devrait rien changer. Que tu sois une bloggeuse ou non, ton style c’est TOI.

Je ne veux pas porter de jugement et je m’en excuse déjà si mes propos vont etre pris comme tels mais cela me ramène à mon adolescente.

Je devais avoir 15 ans maximum, j’habitais en Martinique, et je me sentais si différente des autres. J’étais une jeune fille tellement renfermée que mon seul moyen d’exprimer ma personnalité fut par ma façon de m’habiller. Lorsque je m’habillais, c’était un plaisir pour moi de montrer ma différence, d’associer des pièces comme si j’étais une œuvre d’art. Mais aussi parce que je savais que je serais la seule vêtue de cette façon. A cette époque, quand tu sortais avec tes potes tu savais très bien que vous « Cultiviez la différence ». Nous étions dans un concours de celle ou celui avec le plus de style. Nous étions tous différents. Aujourd’hui, quand tu marches dans la rue, quand tu navigues sur Instagram, la différence n’existe plus, j’ai l’impression de voir des copies conformes à chaque post,
à chaque coin de rue. Attention, je ne dis pas qu’il n’y avait pas les pièces fashion, à la mode à cette époque mais je pense que nous avions une tout autre façon d’aborder cette mode. Nous ne nous adaptions pas à la mode; c’est elle qui s’adaptait à nous.

Une des candidates de cette semaine de compétition a dit une phrase qui reflete exactement la realite : « Oui mais c’est du déjà vu, c’est ce que nous voyons partout sur les réseaux sociaux ». Et c’est exactement ce que je ressens. Il n’y a pas de waouh, il n’y a pas de m*rd*, elle a vraiment du style. Je n’ai pas les yeux qui pétillent!

Je pense que nous avons abandonné, laisser de cotés notre style afin de faire partie d’un moule.

Je sais ce que tu vas dire, arrête de mettre tout le monde dans le même sac, Sandy. Et moi je vais te répondre : « Je ne mets pas tout le monde dans le même sac mais je veux te faire remarquer, comprendre que ce qui était le cas il y a 10-15ans a changé ». Et le fait que cela change me rends vraiment triste car j’ai l’impression que plus les années passent, plus nous abandonnons une part de nous-même pour faire partie du moule. Pour être comme X ou Y au lieu d’accepter d’être un S ou un B.

Si j’aborde ce sujet, c’est aussi parce que je me suis rendu compte quand étant sur les réseaux sociaux et notamment sur Instagram que j’affectionne particulièrement, je voulais être comme tout le monde, comme toutes les autres instagrammeuse. J’achetais des vêtements en masse, pour poster la plus belle tenue, pour obtenir l’approbation de personne que je ne connais même pas et qui pour certains me suivre sans même m’apprécier. Quand j’ouvrais mon armoire, je ne reconnaissais plus la Sandy qui affectionnait la mode et qui adorait exprimer sa personnalité. J’avais des tonnes de vêtements qui pour la plupart du temps n’avait été porte qu’une fois. Et le revers de la médaille est bien entendu le côté financier. Quand je repense à tout cet argent dépensé j’en ai mal au cœur. Tous ces beaux projets que j’aurais pu réaliser, ces voyages que j’aurais pu faire… aujourd’hui je me retrouve pour la première fois à repenser aux pièces que je souhaite réellement avoir dans ma garde-robe et ce n’est pas parce que je les ai vu sur instagram!

Je n’avais pas dépensé un penny depuis trois mois. Aucun vêtement ajouté à ma garde de robe depuis une éternite. La semaine dernière, je me suis accordée un peu de shoping en achetant deux jeans. Deux pièces que je n’ai pas acheté juste par pulsion mais par besoin car je n’en avais plus aucun. J’étais arrivée à Montréal avec 3 jeans et mes trois jeans étaient déchirés, mort. « Merci d’avoir supporté mes rondeurs, mon fessier et ma façon de m’asseoir que je ne comprends toujours pas ». Je ne te dis pas le plaisir que j’ai eu d’essayer mais aussi de donner ma Carte de Crédit à la caissière. Cela faisait longtemps que je n’avais pas ressenti cela. J’étais bien, contente, je n’avais aucun regret concernant ces achats et aucun problème, ni remord par rapport à mon compte en banque 🙂