1 AN ET 6 MOIS PLUS TARD

Guys, comment allez-vous? Cela fait une éternité!

Oui oui je sais je reviens encore après avoir laissé mon blog en suspend pendant un an je crois c’est énorme. Cette fois-ci à part m’excuser et vous dire que je n’avais plus le temps d’écrire, je ne sais vraiment pas quoi dire. Really sorry!

Le temps passe vite les amis, cela fait maintenant 1 an et 6 mois que nous sommes à Montréal et un Corona virus est passé par là. Trois mois de confinement pour ma part et je suis encore assignée à résidence à l’heure où je vous parle. Je travaille de la maison et il y a encore quelques jours de cela nous sortions seulement pour faire des courses et rien d’autres. La vie est vraiment étrange et totalement imprévue. Jamais je n’aurais penser qu’une situation comme celle-ci frapperait à notre porte lorsque nous étions entrain de célébrer la nouvelle année le 1er janvier 2020.

Aujourd’hui tout a changé et pour tout le monde. Personne n’a été épargné et nous devons recommencer à vivre avec ce virus qui arpente nos rue à l’affût de la moindre erreur de notre part.

De mon côté, le confinement a eu un effet yoyo sur moi; au début j’étais perdue, dépitée et tous les jours stressée de tomber malade, que quelqu’un que je connaisse attrape ce virus ou de me faire virer. Après j’ai réalisé que c’était inévitable et que la seule chose que je pouvais faire c’est de continuer à travailler tant que je le pouvais encore et prendre les précautions nécessaires pour moi et les autres. Ensuite j’y ai vu l’opportunité de ma vie; moi qui depuis mes 20 ans rêve d’avoir un travail où je n’aurais pas besoin d’aller dans un bureau où je pourrais travailler de chez moi tranquillement. Et chose faite, réalité accompli. Mais les restrictions n’étaient pas les même que dans ma tête. Là hormis mon chez moi, on ne pouvait plus sortir sauf pour les urgences, plus de contact social. J’adore Choudou et ce confinement nous a encore plus soudé que jamais mais nous sommes d’accord sur le faite que trop c’est trop nous avons envie de voir du monde, de ne plus être ensemble H 24. Ensuite, j’ai recommencé à déprimer et après depuis je suis dans un mood; c’est l’opportunité pour moi de me former. J’ai pu suivre diverses formations depuis le début de ce confinement et penser à l’avenir différemment. J’ai même travailler sur ma petite entreprise que je souhaite lancer dans les prochaines semaines. J’espère que j’y arriverais.

Mais comme dit Machiavel « commettez des erreurs par ambition, non par paresse« .

Sur ce je vous laisse sur cette phrase à méditer. On se retrouve dans le prochain article pour parler de Montréal. Ca te dit?

Montreal 2019